Manuel de savoir-vivre à l’usage des grandes personnes et des petites personnes à talonnette :

Ce manuel compte bien disputer à Manuel Amoros, le prix du Manuel le plus populaire de France. Quitte à choisir un prénom portugais j’aurais pu, il est vrai, opter pour José ou Gonzalo, mais avouons que Manuel lui va comme un gant (je vous laisse tranquillement réaliser le rapport hilarant qu’il existe entre les mots gants et manuel) 

1. Philosopher en société

Je ne sais pas si vous avez remarqué (introduction assez classique, sobre et de bon goût, que vous pourrez réutiliser sans problème, fortement appréciée de Jean-Marie Bigard, ce qui n’est pas, je l’avoue, un gage de qualité, mais comme on dit il ne faut pas vendre l’habit du moine avant de l’avoir tué et puis de toute façon il vote Sarkozy, il a donc raison à au moins 53,04%) mais pour faire philosophe de qualité, genre chevelu qui réfléchit au sens de la vie et à l’utilité de l’huître perlière dans la longue chevauchée de l’univers vers une fin apocalyptique mais néanmoins hédonique, il est de bon saint aloi de dire "le bonheur, c’est la recherche du bonheur". Là généralement, l’auditoire, principalement féminin, fait "whaaa" et Gérard va se chercher une bière au frigo, et parfois, Gérard va chercher l’auditoire féminin dans le frigo et la bière fait "whaaa", c’est rare.

Or, habile et malin tel que vous l’êtes, vous n'avez pas été sans remarquer que cette phrase pouvait être utilisée dans bien d’autre cas, "l’espoir, c’est la recherche de l’espoir", "l’amour, c’est la recherche de l’amour" (non, la recherche de l’amour c’est Meetic vous répondra Gérard, facétieux, conseillez lui alors de traîner son corps mou et jaunâtre jusqu’au frigidaire)(c'est qu'on on ne jardine pas avec l'amour), " la tristesse c’est la recherche de la tristesse", "l’oubli c’est la recherche de l’oubli", etc…

Puis arrivera le drame, emporté par votre élan, vous tenterez "le gratin dauphinois, c’est la recherche du gratin dauphinois". Et là non, on dirait du Marc Lévy.

L’auditoire prendra vraisemblablement la direction du frigo, peut-être que Gérard laissera échapper un  "whaaa" mou et jaunâtre, et encore, mieux vaut ne rien attendre de ce côté là. Vous vous retrouverez donc seul sur le canapé du salon, mâchant nerveusement un innocent chips mou et jaunâtre, au guacamol.

Conseil : n’emmenez pas votre élan en soirée, un opossum est bien plus discret et à même de vous faire passer pour un être raffiné.