16 janvier 2007

SOS 117

Hier soir à la télé, il y avait "Harry, un ami qui vous veut du bien". C'est l'histoire d'un enfant sorcier qui mange des oeufs, qui voit des gibons volants et qui tue des gens (je résume, hein). A un moment clé du film, celui où le personnage principal, qu'on appelera Michel, puisque c'est son nom,  finit son clafouti à l'agouti et découvre qu'il peut changer l'eau en wallaby, Harry, qui lui veut du bien, récite un poème que Michel avait écrit quand il était en seconde 7, avec Mauricette Poulte.

Afin d'augmenter sensiblement la composante "humour adolescent pré-pubère" de ce blog, je me suis permis de modifier la fin du poème.

"Il s'est approché lentement
Avec son grand poignard en peau de nuit
Il a pris, il a pris tout son temps
Avec son grand poignard en peau d'ennui
Il a reniflé dans le vent
Avec son grand sourire de trop de nuit
Il a souri de toutes ses dents
Pour laisser t'approcher lentement
Il a pris tout, tout son temps
De son flanc a délogé une lame de fer
Avec son grand couteau en peau de fer
Il s'est mis à tuer le temps
Il avait froid dans ses grands vents
Il avait de la poule à chair
Il était nu, nu comme un ver

Et on lui voyait les couilles

Avec son grand poignard en peau de couille
Il faisait froid, il est parti."

Oui, les gens qui ont regardé le film avec moi ont, grâce à celà, tout de suite vu le côté tragique du scénario, ils m'en ont d'ailleurs remercié.

De plus, si quelqu'un pouvait m'expliquer "il avait de la poule à chair", merci.

Posté par Badibuh à 13:16 - - Commentaires [17] - Permalien [#]


Commentaires sur SOS 117

    Il était rouge il était bleu, le grand Poignard en peau d'mes deux

    Bonzour zoreilles

    le vers était :

    il avait de la poule la chair

    une simple inversion, quoi...

    et... la vraie fin du poème était un hommage à Fred (Hum ! / Le fond de l'air est frais /Philémon etc)

    Posté par vivilendo, 12 décembre 2008 à 11:13 | | Répondre
  • Ducon...

    C'est "il avait de la poule, la chair", ducon.

    Posté par pfff, 31 octobre 2011 à 11:35 | | Répondre
  • Je crois que c'est une licence poétique

    Posté par Chick, 16 janvier 2007 à 14:20 | | Répondre
  • Il fallait entendre "il avait de la poule casher", mais en raison de l'aphérèse, on n'entend pas le [k]. C'est d'ailleurs comme cela que l'on sait que Michel est un juif orthodoxe (ce qui éclaire l'interprétation du personnage de Harry comme la représentation de Yahwé, dieu vengeur qui protège le peuple élu (Michel) tout en le martyrisant). Enfin, je crois que c'est comme cela qu'il faut l'interpréter, mais peut-être me trompè-je...

    Posté par le Concombre, 16 janvier 2007 à 14:57 | | Répondre
  • Je pense plus prosaïquement qu'il s'agit d'une "chair de poule " mal traduite...

    Mais rappelle moi de ne plus regarder un film sérieux si tu risque de débarquer.

    Posté par Saoulfifre, 16 janvier 2007 à 18:08 | | Répondre
  • Une simple métaphore, un jeu ludique, un ordre qui s'inverse et tout est dépeuplé...ect...

    Posté par mina, 16 janvier 2007 à 21:19 | | Répondre
  • Chick< ou une poétique licence (non pas loveur)

    Le Concombre< Yawhé Fernand Yawhé Firmin, Yawhé Francis et Sebastien, et puis Pauleeeeeeeette

    Saoulfifre< c'est un film français, donc pas de traduction!!

    Mina< oui tout est dépeuplé, c'est un peu l'idée

    Posté par Badibuh, 16 janvier 2007 à 21:54 | | Répondre
  • C'est commme de la chair à canon, sauf que c'est pas du canon, c'est de la poule, et que c'est plus cher, et que aussi les mots sont à l'envers

    Posté par matthieu, 17 janvier 2007 à 07:55 | | Répondre
  • C'est comme la chair du loir aussi (c'est bien ici qu'on kiffe les animaux ?)

    Posté par Chick, 17 janvier 2007 à 13:02 | | Répondre
  • Chick et Matthieu< huhu, ou alors c'est la poule à Cher, qui la cherche depuis qu'elle a acheté un cougar

    Posté par Badibuh, 17 janvier 2007 à 17:05 | | Répondre
  • De la poule à chair c'est une grosse poule où il y a beaucoup à manger. Un peu comme une dinde ...

    Posté par manou, 18 janvier 2007 à 11:02 | | Répondre
  • Manou< donc il se promène avec une grosse poule pour tuer des gens, y a pas à dire c'est beau la poésie

    Posté par Badibuh, 18 janvier 2007 à 12:08 | | Répondre
  • C'est la chaire de poule

    tss tss ! la chaire de poule, sans aucun doute, perso, je ne la mange pas, même quand elle est croustillante, SURTOUT lorsqu'elle est croustillante. C'est tout plein de matières grasses et comme je suis un ancien 2be3, je veux rester svelte )

    Posté par MarcelD, 18 janvier 2007 à 14:28 | | Répondre
  • Je pense aussi que "poule à chair", c'est une grosse poule dodue.
    A partir du moment où il tue avec un poignard en peau de couille, je vois pas pourquoi il se promènerait pas avec une grosse poule.

    Posté par Philomène, 18 janvier 2007 à 15:24 | | Répondre
  • je pense que pour augmenter encore le coté "humour adolescent pré-pubère", tu aurrait pu placer quelques "poils aux" comme :
    l a pris, il a pris tout son temps (poil au gland)
    ou :
    Il faisait froid, il est parti (poil au ziz)

    Mais moi je dit ça, je dit rien, c'est juste un avis en l'air.
    Koala

    Posté par Whiteshoulders, 18 janvier 2007 à 19:27 | | Répondre
  • Je me disais aussi.
    Merci Badi.

    Posté par bobzeflash, 19 janvier 2007 à 11:07 | | Répondre
  • MarcelD< faut nous dire maintenant, t'es Franck, Philippe, Caïn ou Adel?

    Philomène< si vous validez l'hypothèse de la poule dodue, alors elle est acceptée, il est vrai qu'après tout, ensemble tout devient possible

    WS< poil aux bras

    Bob< de rien

    Posté par Badibuh, 20 janvier 2007 à 12:32 | | Répondre
Nouveau commentaire