10.05: Jacques Bauerschmidt, Président Directeur Général de la filiale "Décoration d'intérieur, relations extérieures et connerie sur les bords par forte chaleur" arrive. Son service commence à huit heures. Le Closer ne l'intéresse pas.

10.06: Les plutoniens inventent le feu, le briquet et les modes d'emploi Ikéa . Rodrigo se suicide avec "Vous revoir" de Marc Lévy, après avoir tenté pour la seizième fois de monter un tabouret en acajou et poil de daim.

10.08: Jacques Bauerscovick est malgré tout fasciné par l'histoire de Brad Pitt et de l'opossum. Il appelle son pote James Bondscovick pour lui apprendre que Sim n'est pas mort.

10.15: Jacques Bauerian prend connaissance du fax, il félicite Mauricette pour sa très bonne prise d'initiative en lui offrant un an d'abonnement à "Foires et Trophées Bovins, le magazine du bon vivant, de la viande rouge et de Jean-Pierre Coff". Allant de surprise en surprise, Jacques Bauercescu apprend avec étonnement que les plutoniens n'aiment pas les épinards.

10.17: Tout s'accélère. Jacques Bauerpoulos pense qu'il faut prendre une décision. Donc il est.

10.32: Jacques Bauersson envoie un pigeon voyageur au chef de l'état pour lui faire part de la menace. Ce dernier est au salon de l'agriculture, en train de toucher des fonds, des fions, des croupes (le chef d'état, pas le pigeon, qui lui n'est pas du genre tire-au-flanc, ni flan aux oeufs).

10.41: Les plutoniens inventent l'argent, la Banque Européenne et Francis Huster. Encore une fois, ils regrettent amèrement la dernière des trois inventions. Pierre-Ramon pense que Claire Kem est le Maître du Zodiaque.

10.42: Alain-Zébulon crie contre-Kem's. Il remporte la partie, bravo.

10.58: Nicolas Sarkozy apprend l'existence de la menace, il décide de tout prendre en main: il palpe 19 croupes de veaux en moins d'une minutes, accompagné d'Allumer le feu à la viole de gambe. Doc Gynéco trouvant cela fabuleux demande immédiatement à se faire flatter la croupe.

11.12: Mauricette veut faire du café pour tout le monde: veaux, vaches, cochons, pigeons voyageurs, nains hongrois; mais c'est la catastrophe: il ne reste plus de café.

11.13: C'est l'alerte générale, il faut trouver du café.  Les bâtiments M, L, P et R2-D2 sont en état d'urgence.

11.14: Le bâtiment R2-D2 "nourritures, provisions, kinder surprise et gratins dauphinois" achemine en toute urgence du café Grand-Mère. Jacques Bauerbühler pense que c'est un clin d'oeil de son fils pour lui faire comprendre qu'il va devenir grand-mère. Mais non.

11.15: Le bâtiment M retrouve son calme, on n'est pas passé loin de l'horreur. Genre deux mètres, deux mètres cinquante.

11.24: les plutoniens découvrent une trappe.

11.30: le coiffeur malentendant de Doc Gynéco a répondu à l'étonnante demande de son client, il lui a raté sa coupe. Doc Gynéco camoufle avec un bonnet.

11.33: Jacques Bauerstrand doit sauver un immeuble en flamme. Il promet d'y aller dès que sa partie de Rami avec Régis de la trésorerie est finie. Régis se défend plutôt bien.

11.40: Jacques Bauerduss sent le repas arriver, c'est Mauricette qui a sorti ses sandwichs méchoui/abricot du frigo. Du coup il prend sa pause de midi et les mange.

12.05: Nicolas Sarkozy appelle pour dire qu'il s'agissait d'un immeuble d'immigrés clandestins, ce n'était pas la peine d'intervenir. Il félicite Jacques Bauersen pour sa perspicacité et sa victoire au rami. Du coup la pause de midi est prolongée d'une heure et demie.

12.24: les immigrés clandestins survivants apprécient l'invitation de René Nietzsche (avant centre du FC Melun) au match AS Bondy/FC Melun. Le FC Melun mène 1-0.

12.33: le défenseur de l'AS Bondy insulte Viviane Nietzsche, la soeur de René. Ce dernier entend son frère lui parler, met un coup de tête à Raymond Domenech, relance d'un Laurent Romejko en B6 et prend sa retraite.

12.45: la pause de midi bat son plein. Sauf pour Mauricette qui ne retrouve plus ses sandwichs et fond en larmes. Pour finir cet épisode par un peu de philosophie, elle déclare, un tremolo et un morceau de Bounty périmé dans la voix: "La vie est un terre-plein central".